Un peu plus au nord de Bedugul (Pura Beratan), on rejoint Singaraja la 3ème plus grande ville de l’île. Alors qu’on se dirigeait vers Lovina en tentant de trouver notre chemin, un Balinais se met a notre niveau en scoot et nous demande où on va. « Lovina ? Good, I have room for rent, follow me ! ». Cool, un guide jusqu’à notre prochaine destination ! Même si on a finalement pas pris sa chambre, il était très gentil de nous avoir indiqué le chemin.

carte bali3

Xavier devient un as du scooter et se faufile facilement entre les voitures. Avec la circulation et vu l’état des routes, il vaut mieux avoir un scoot puisque c’est beaucoup plus rapide !

Lovina

Réputée pour ses dauphins qui viennent saluer les pêcheurs tous les matins, c’est une petite station balnéaire qu’on découvre en s’aventurant un peu dans la ville.

Nos premiers instants très sympathiques avec l’homme qui nous a amené jusque là, à vite tourner au cauchemar. Pendant que l’on roulait pour trouver un endroit où dormir, un homme nous propose sa chambre, on refuse gentiment mais celui-ci commence à nous suivre. Il nous attend pendant que l’on visite une autre Home Stay et est même rejoint par un autre homme afin que l’on aille absolument voir leurs chambres !

Cet harcèlement nous à très vite déplu et nous avons rapidement choisi un petit hôtel avec piscine pour passer deux bonnes nuits.

Il y avait même un bar DANS la piscine !

La chambre avait une petite vue sur la mer, qui était à 20 mètres de là : un petit portillon permet d’y accéder. A peine un pied en dehors de l’enceinte de l’hôtel que 3-4 personnes nous saute dessus « Massage » « Dolfins » ou encore « Tee-shirts »… Un vrai harcèlement ! On profitera juste du coucher de soleil avant d’aller faire un tour en ville.

Couché de soleil à Lovina

Il y a quelques petits bars sympas ou il est agréable de prendre un verre pendant les happy hours, le cocktail revenant à ce moment là à moins de 3€ le verre.

On recommande l’Apple Warung comme restaurant, tenu par une femme très gentille avec une très bonne cuisine !

L’hôtel où nous avons logé est Adytia Beach Resort. Les chambres sont propres et le personnel très aimable. Et leur buffet de petit déjeuner est juste fou ! Négociez sur place, vous obtiendrez de biens meilleurs tarifs 🙂

Sur les conseils de nos amis Stéphanie et Florian, on à réservé via l’hôtel une sortie snorkeling à Pemuteran. On est récupérés le matin en mini bus est amenés à 50 km à l’ouest. C’est parti mon kiki !

Snorkeling à Pemuteran

Arrivés à bon port, on est amenés dans des petites barques en bois à moteur pour entamer la traversée afin de rejoindre l’île d’en face.

Permuteran-4

Au programme 3 sessions de snorkeling d’environ 1h accompagnées d’un local. Suffisamment de temps pour apprécier pleinement la beauté du site.

Notre GoPro ayant eu un problème d’étanchéité, on était trop frileux pour la mettre à l’eau et risquer de la faire tomber en panne. Par chance, un couple d’allemands nous ont proposé leur caméra waterproof pour notre dernier snorkeling nous permettant ainsi d’immortaliser la beauté des fonds marins.

Malgré tout, le réchauffement climatique, la pêche à la dynamite et le peu de respect des locaux pour l’environnement ont fait que les coraux sont fortement endommagés.

On a pu y admirer des centaines de coraux variés et surtout colorés (ce qui nous avait manqué à Exmouth) mais aussi pleins de petits poissons.


Au loin Java, une autre île indonésienne :

Les dauphins à Lovina

Nous avons décidé de ne pas aller voir les dauphins de Lovina après certaines expériences que nous avons entendues et lues à plusieurs endroits : les dauphins se font encercler par les pêcheurs afin que les touristes les voient le plus, les bateaux sont pas dizaines à tenter de les voir et s’approcher au maximum. Bref, pas respectueux du tout des animaux et ça ne nous plaisait pas du tout…

Il y a quelques jours, Emilie de A Way Of Travel publiait un article sur sa sortie matinale où avant même de voir les dauphins, à demandé à repartir vu les conditions du tour. Je vous laisse lire l’article ici et profiter de ces magnifiques photos 🙂

Je pense que vous l’aurez compris, en dehors de notre sortie snorkeling et de notre hôtel on n’a pas vraiment aimé Lovina… Le tourisme ayant fait perdre toute l’authenticité de la région et aura rendu les locaux peu respectueux vis à vis des touristes mais aussi de l’environnement…

Le jour suivant, on enfourche notre fidèle destrier direction Amed…

Laisser un commentaire

2 COMMENTS

  1. Oh merci pour le lien <3 ! Ca me rassure de voir ta vision aussi. J'ai ressenti exactement la même chose, c'est le seul endroit de Bali où je me suis sentie oppressée ! J'en parlais hier avec un copain qui me disait que lui ça avait été un de ses endroits préférés (mais il logeait chez une famille balinaise).

    J'ai trouvé une ville morte (sauf sur le bateau à dauphins…) avec cette impression que j'étais la seule source de revenu de tous les hôtels et warungs du village quand ils étaient limite à s'agenouiller devant nous pour qu'on mange dans leur resto 🙁

    Dans le reste de l'île, malgré les touristes et tout ce que ça engendre, j'avais l'impression que les balinais avaient conscience du petit trésor sur lequel ils vivaient et qu'avec toute leur générosité, ils nous en offraient un bout. A Lovina, je les ai vu détruire tout ça pour quelques roupies (et on peut même pas leur en vouloir car j'imagine qu'ils sont bien dans la m**** depuis que leur mauvaise réputation s'est propagée 🙁 )

    • Ben, j’étais plutôt contente que tu postes ton article avant moi puisque je cherchais une preuve justement ^^

      Mais oui, très peu d’intérêt dans la ville en dehors des dauphins et du coup de la proximité de Permuteran… C’est une des villes oú l’on a le plus ressenti l’effet « portefeuille ambulant » ! :/

      Je suis plutôt d’accord qu’ils savent qu’ils ont un petit trésor comme tu dis mais ils en prennent très peu soin, c’est dommage ! C’est souvent sale en dehors des villes (A Ubud on ne voyait pas un papier à terre, ils balayent les devants des boutiques ect… mais en dehors c’était des déchetteries à ciel ouvert…) et s’il te font payer des accès, ils ne profitent pas d’un peu de cet argent pour améliorer les accès ou autres et du coup ça ne donne pas envie de revenir dans quelques années (pour nous en tous cas…)