On a quitté le logement de Sally le 27 Janvier et nous devions être le 31 au soir à Melbourne pour attraper le ferry pour la Tasmanie le 1er février, tôt dans la matinée !

640 km à parcourir, soient un peu plus de 5h de trajet ! On avait planifié à l’avance 4 stops sur notre chemin : le Croajingolong National Park (parc classé UNESCO), Lakes Entrance, Wilson Promontory National Park et Phillip Island.

On est partis sous la pluie et elle nous a majoritairement suivi, malheureusement !

002

En arrivant au Croajingolong NP, on a pu pour la première fois profiter des paysages du Victoria ! Les forêts y sont plus denses et plus hautes. Et la côte y est beaucoup plus jolie ! Plus rocailleuse, on y retrouve des falaises qui forment un beau relief.

001
La météo nous empêche de profiter pleinement du parc et nous avons choisi de reprendre la route direction Lakes Entrance !

Le lendemain, le ciel bleu faisait petit à petit son apparition et on en a profité pour faire une ballade sur la “presqu’île”. En chemin, on croise un Aussie, un Australien quoi ! 😉 Il ramassait des bouts de bois par terre. Il nous a expliqué que la zone était peuplée par des Tiger Snake, des vilaines bêbêtes quoi… et qu’il nettoie le chemin afin que les gens ne se fassent pas avoir ! On laisse cet homme pour aller sur la plage où l’on prenait quelques photos et il nous rejoint quelques minutes plus tard pour nous faire un vrai cours de photos !

003 004

Il nous a aussi indiqué où se trouvaient des douches chaudes gratuites et on en a bien profité ! Ca nous change des douches froides de plage en extérieur.

En fin d’après-midi, on s’est rendu compte qu’on était à court de bouteilles de gaz, et qu’il nous en fallait absolument une pour le repas du soir (et le petit déjeuner, c’est sacré…). On ne trouve aucune enseigne connue de camping, on se résigne à aller poser la question dans un magasin de pêche. On tombe sur un jeune français qui y travaille depuis quelques mois. En venant acheter une canne à pêche, le patron lui à demandé s’il voulait du boulot… Facile ! 😉

Arrivés devant la boutique de camping indiquée par le jeune français, la dame nous demande de nous dépêcher car elle ferme… L’inconvénient avec des magasins de camping comme ça, c’est qu’on paye le double du prix des bouteilles de gaz par rapport à une grande enseigne… Pas le choix, on a du les prendre. Mais maintenant on se balade toujours avec un pack de bouteilles en avance, au cas où ! 🙂

Le lendemain, direction Wilson Promontory National Park ou le “Prom” !
On a entreprit une marche de plus de deux heures afin de rejoindre le sommet d’une montagne. Mon dos a dit “ouille”, il a dit “aïe”… mais ça en valait le coup ! La vue est à couper le souffle, un vrai panorama ! On se dit que notre ciel était couvert et que cela aurait pû être encore plus époustouflant mais nous en avons beaucoup profité !
On a fait un petit tour sur les plages de sable blanc des alentours, et on en à même récupéré un petit peu.


006

007

La pluie faisant son grand retour, on reprend la route direction Phillip Island ! On s’y approche au mieux afin d’en profiter tôt le lendemain mais il n’y à pas de campement gratuit à disposition dans le coin… On décide de faire du camping “sauvage” sur un parking au bord de la mer, il faut savoir que de dormir dans son véhicule est généralement interdit en Australie mais si les villes ne mettent pas de terrain pour les campeurs, c’est bien compliqué…
On y croise un suisse avec un drone, on discute avec lui pendant un moment : il est marié à une Australienne et travaille sur Melbourne pour des agences immobilière où il vend des images des maisons à vendre faites par son drone !

Le lendemain, on se lève assez tôt pour éviter de poser trop de soucis ! Un homme du council (= de la commune) arrive pour nettoyer les espaces publics. Il parle un peu avec nous et nous avoue tolérer le camping sur ce parking, tant que les gens sont propres ! Ouf, aucun soucis pour nous, on emporte toujours nos déchets.

Au centre d’information des visiteurs de Phillip Island, une dame nous annonce toutes les activités que l’on peut faire sur la presque île : voir des koalas, des penguins, ect. Lorsqu’on lui demande ce qui est gratuit, la réponse nous à un peu étonnés… “les balades !”… Heureusement !

On décide de faire une marche afin de voir notre premier Koala, puisque c’est notre dernière chance avant de partir sur la Tasmanie et qu’on voulait vraiment en voir un à l’état sauvage ! Au bout de 1h30, on décide de rebrousser chemin car le cadre n’est pas énorme. Et c’est là qu’on voit, au loin, une boule grise dans l’arbre ! Le machin est carrément passif, mais c’était rigolo à voir, et on était bien contents.

008

"Coucou"
“Coucou”

On a décidé de quitter rapidement Phillip Island afin de rejoindre Melbourne… où nous attendait le ferry !

N’hésitez pas à nous suivre sur notre page Facebook et à vous inscrire à la newsletter, à droite afin d’être tenus au courant de nouveaux articles !

Laisser un commentaire

4 COMMENTS

  1. Article qui démontre encore une fois que les Australiens sont sympas ainsi que la majorité des gens que vous rencontrez.
    Et c’est vrais que le Koala par contre n’est pas trop souriant^^

  2. “Et la côte y est beaucoup plus jolie ! Plus rocailleuse, on y retrouve des falaises qui forment un beau relief” disent nos aventuriers.

    ça ressemble à la Bretagne , lol,

    il est tout trognon ce petit KOaLIN ;

    on vous encourage de tout cœur par la pensées dans vos actions. ici tellement le temps est changeant , j’ai chopé une angine ( au moins, je ne dis mot) .

    PS : le chien : il est un peu gros…. pour le 4×4

    bizous